GEOLOGIE DE LA REGION DE TALBOT (PORTNEUF). ET 95-01, 1995. 18 pages et 1 plan.
HEBERT, C.., NADEAU, L.



Résumé

La région de Talbot (SNRC 31P/01) est située dans la Province de Grenville, immédiatement au nord de Montauban. Au cours de travaux de cartographie menés dans les années 1960-1970, trois ensembles lithologiques avaient été reconnus: le groupe de Montauban et les complexes de La Bostonnais et du Parc des Laurentides. Le socle de la région de Talbot est en continuité avec celui de la région de Montauban connue pour ses gisements de sulfures polymétalliques d'affiliation volcanique. Les récents travaux de cartographie (échelle 1:50 000) ont permis de préciser la nature et l'extension des roches supracrustales du groupe de Montauban et de redéfinir les notions de « complexe de La Bostonnais » et de « complexe du Parc des Laure . Le substrat d'âge Mésoprotérozoïque fait partie de la ceinture allochtone polycyclique. La région est sise sur la bordure des domaines lithotectoniques du Parc des Laurentides, à l'est, et de Portneuf-Mauricie, à l'ouest. Ces deux domaines présentent des traits géologiques, structuraux et aéromagnétiques distincts. Les principaux ensembles lithologiques rencontrés sont les roches à caractère volcanique du groupe de Montauban, les roches méta-ignées massives et gneissiques (gabbro, tonalite, granodiorite etc.) du complexe de La Bostonnais, les roches plutoniques gneissiques du complexe du Parc des Laurentides, le gabbro-norite de Lapeyrère, les granites et monzonites porphyroïdes de la suite de Rivière-à-Pierre de même qu'une série de petits lambeaux de roches supracrustales (d'affiliation inconnue pour l'instant) que l'on retrouve à l'intérieur du domaine du Parc des Laurentides. Quelques diabases et amphibolites ont aussi été observées. La paragenèse des minéraux métamorphiques indique un métamorphisme au faciès des amphibolites supérieur. A l'exception des roches peu déformées du gabbro-norite de Lapeyrère et de la suite de Rivière-à-Pierre, les gneiss de la région montrent des structures mésoscopiques qui témoignent d'une déformation ductile intense et polyphasée sous les conditions de pic métamorphique. Il s'agit de plis droits serrés, non cylindriques dont la géométrie est en partie liée à la mise en place des grandes masses intrusives. La faille du lac Long représente la structure grenvillienne ductile-cassante la plus tardive. L'annonce, en 1990, de la découverte de sulfures massifs (Zn, Cu, Pb, Au, Ag) lors de la cartographie de cette région a mené à la découverte du gîte Dussault par la Soquem, dans la partie NW du feuillet. Ce sont les roches supracrustales qui sont les hôtes de ces minéralisations en métaux de base et précieux. Cette découverte est d'autant plus importante que nous savons maintenant que ces roches supracrustales ont aussi été cartographiées plus au nord. Depuis plus de 100 ans, la région est reconnue pour sa production de granite achitectural.

Détails

Type de document

Document produit par le Ministère
Études terminales

Domaine d'activité

Géologie générale

Type de levé

Levé géologique
Pierres architecturales

Renvoi

-

Type de document

Document produit par le Ministère
Études terminales

Domaine d'activité

Géologie générale

Type de levé

Levé géologique
Pierres architecturales

Renvoi

-