Synthèse géologique et métallogénie de la ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (Baie-James). ET 2002-06, 2003. 57 pages and 1 map.
MOUKHSIL, A.., LEGAULT, M.., BOILY, M.., DOYON, J.., SAWYER, E.., DAVIS, D. W.


Abstract

La ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (CRVMBE) est située sur le territoire de la Baie-James (SNRC 32M, 32N, 32O, 33B, 33C, 33D). Notre objectif est de présenter une synthèse géologique et un modèle géodynamique pour le secteur d'Eastmain intégrant la géologie, la métallogénie, la géochronologie et la géochimie. La région comprend un assemblage volcano-sédimentaire d'âge Archéen regroupé dans le Groupe d'Eastmain. Ce groupe est composé de roches volcaniques dont la composition varie de komatiitique à rhyolitique et de roches sédimentaires variées. L'assemblage est recouvert par les paragneiss de la Formation d'Auclair (bassins de Nemiscau et d'Opinaca). Les minéralisations métalliques sont spatialement associées à la CRVMBE et elles se regroupent dans des secteurs bien précis. Quatre cycles volcaniques basés sur l'âge sont reconnus à l'intérieur de la Moyenne et de la Basse-Eastmain : 1) 2752 à 2739 Ma; 2) 2739 à 2720 Ma; 3) 2720 à 2705 Ma et 4) <2705 Ma. L'étude des plutons a permis d'établir plusieurs suites (TTG, TGGM et TTGM) avec des épisodes de mise en place qui s'étalent de 2747 à 2697 Ma. Vers 2668 Ma, des intrusions tardives de composition granodioritique à granitique, localement pegmatitique, ont recoupé la Formation d'Auclair. Plusieurs indices de lithium et de molybdène sont associés à ces intrusions. Nous attribuons ces intrusions tardives à une période d'extension crustale. Le contexte régional et la composition géochimique des roches volcaniques de la Moyenne et de la Basse-Eastmain suggèrent que les premières formations volcaniques représentent le produit d'un volcanisme associé à l'extension en milieu océanique (i.e. dorsales océaniques et/ou plateaux océaniques). De 2752 à 2720 Ma (étapes 1 et 2), on assiste à la construction de séquences de plateaux océaniques et de quelques arcs andésitiques. Les roches plutoniques (TTG) calco-alcalines (type I) suggèrent un magmatisme associé à une zone de subduction vers 2747 Ma bien qu'un épisode d'épaississement crustal suivi de la fusion de la base de la croûte puisse expliquer l'emplacement d'un grand éventail de batholites jusqu'à 2710 Ma. Les différents types de minéralisations synvolcaniques montrent un maximum d'activité à des stades précis de la construction volcanique, soit les minéralisations de type épithermal à ~2751 Ma, celles de type sulfures massifs volcanogènes à 2720-2739 Ma et celles de type porphyrique à ~2712 Ma. Entre 2697 et 2710 Ma (étape 4) , il y a recrudescence du plutonisme syntectonique (D1). Après cette période, un raccourcissement (N-S) de la croûte a produit plusieurs failles régionales (E-W à ENE) et un soulèvement généralisé. La destruction des assemblages volcano-plutoniques s'est manifestée en partie par le dépôt de conglomérats (D2). Des minéralisations en or de type orogénique sont associées à ces deux épisodes de déformation. Cependant, les plus importantes, telles que le gisement d'Eau Claire et les minéralisations de la propriété Auclair, sont reliées à l'événement D2. L'activité tectonique culmine avec la formation des bassins de Nemiscau et d'Opinaca (inférieur à 2700 Ma), associés à des périodes de relâchement de l'arc.

Details

Document type

Document produced by the Ministère
Terminal studies

Field of activity

Miscellaneous
Geochemistry

Type of survey

Compilation
Rock geochemistry

Cross-reference

Also see ET 2007-01

Document type

Document produced by the Ministère
Terminal studies

Field of activity

Miscellaneous
Geochemistry

Type of survey

Compilation
Rock geochemistry

Cross-reference

Also see ET 2007-01