GEOLOGIE DE LA REGION DE CHIBOUGAMAU. RG 2015-03, 2017. 97 pages et 6 plans.
LECLERC, F.., ROY, P.., HOULE, P.., PILOTE, P.., BEDARD, J. H.., HARRIS, L. B.., MCNICOLL, V. J.., VAN BREEMEN, O.., DAVID, J.., GOULET, N.



Résumé

Des travaux de compilation et de révision cartographique ont été réalisés dans le secteur de Chibougamau au cours des années 2004 à 2007 et 2011. Ces travaux ont permis : a) de raffiner la stratigraphie du Groupe de Roy; b) d'élaborer une banque de données géochronologiques et géochimiques; c) d'assurer une meilleure compréhension de la géologie structurale; et d) de développer des vecteurs d'exploration pour différents types de minéralisation. Le premier cycle volcanique du Groupe de Roy comprend la Formation d'Obatogamau formée de roches volcaniques mafiques d'affinité tholéiitique, ainsi que la Formation de Waconichi (2730-2726 Ma), composée en majeure partie de roches volcaniques intermédiaires à felsiques d'affinité tholéiitique à calco-alcaline. La Suite intrusive du Lac Doré (2728-2727 Ma), contemporaine de la Formation de Waconichi, est principalement constituée de gabbro et d'anorthosite. Cette intrusion comprend l'Unité litée du Lac Doré qui contient des niveaux massifs de magnétitite vanadifère continus latéralement sur plus de 16 km. Le deuxième cycle volcanique du Groupe de Roy débute par les roches volcaniques mafi ques d'affinité tholéiitique de la Formation de Bruneau. Ces roches ont une composition plus primitive que celles de la Formation d'Obatogamau et comprennent localement des lentilles de roches volcanoclastiques (2724 Ma). La Formation de Blondeau sus-jacente est caractérisée par une unité basale de basalte variolaire. Rapidement, ces roches volcaniques effusives font place à des roches volcanoclastiques et sédimentaires de composition intermédiaire à felsique et d'affinité calco-alcaline (<2721 Ma). Les arénites de la Formation de Bordeleau représentent une transition progressive des roches volcaniques du Groupe de Roy vers le Groupe d'Opémisca de composition principalement sédimentaire. Ailleurs, le passage au Groupe d'Opémisca est généralement caractérisé par une discordance d'érosion. Les trois filons-couches ultramafiques à mafiques de la Suite intrusive de Cummings (fi lonscouches de Roberge, de Ventures et de Bourbeau; 2717 Ma) font intrusion dans la partie sommitale de la Formation de Bruneau et dans la Formation de Blondeau. Le Pluton de Chibougamau regroupe des intrusions de compositions et d'âges variés (2718-2702 Ma). Les diorites et les tonalites équigranulaires constituent les lithologies les plus anciennes (2718-2714 Ma). Les unités plus jeunes comprennent des diorites quartzifères (2705 Ma) et des leucotonalites porphyriques (2702 Ma). Les intrusions du Pluton de Chibougamau s'injectent dans les roches de la Suite intrusive du Lac Doré, créant par endroits des zones de brèche d'étendue kilométrique. Au nord du Pluton de Chibougamau, le Stock tonalitique du Lac Line présente un âge similaire (2707 Ma). Le Groupe d'Opémisca comprend, à la base, la Formation de Stella composée de conglomérats, de subarkoses et de mudrocks (<2704 Ma). Au sommet, la Formation de Haüy est formée des mêmes lithologies (<2692 Ma), mais se distingue par la présence de lentilles d'andésite porphyrique. La granodiorite du Pluton de Muscocho (2701 Ma) et la tonalite du Pluton de Boisvert (2697 Ma) sont des intrusions contemporaines du dépôt de ces roches sédimentaires. Les arkoses, les conglomérats polygéniques et les mudrocks glaciogéniques de la Formation de Chibougamau, d'âge protérozoïque, reposent en discordance sur les roches archéennes des groupes de Roy et d'Opémisca. La région a subi trois événements de déformation ductile d'âge archéen (D1, D2, D3), suivis de deux événements de déformation cassante d'âge protérozoïque (D4, D5). La schistosité S1 est une foliation de plan axial associée aux plis P1 orientés N-S à NNW-SSE. Elle n'apparaît que localement dans les charnières des plis P2 à l'échelle de l'affleurement. Autrement, l'existence des plis P1 n'est indiquée que par l'opposition des regards structuraux sur les flancs des plis P2. La déformation principale D2a est caractérisée par une schistosité S2a de plan axial aux plis régionaux P2a. Cette schistosité possède une orientation générale E-W qui change vers le NE à l'approche de la Zone tectonique du Front du Grenville. Son pendage est abrupt à subvertical et elle est associée à une linéation d'étirement à plongement modéré à subvertical. Le Synclinal et l'Anticlinal de Chibougamau, ainsi que le Synclinal de Chapais, appartiennent à la famille des plis régionaux P2a. On reconnaît cinq familles principales de discontinuités structurales : a) les zones de cisaillement inverses E-W et les zones de cisaillement dextres NW-SE synchrones (F2a); b) les zones de cisaillement senestres NE-SW (F2b) associées localement à la phase de plissement P2b; c) les zones de cisaillement dextres NE-SW (F3); d) les failles NNE-SSW à N-S (F4); et e) une série de cassures associées à la mise en place de dykes protérozoïques NW-SE, NNE-SSW et ENE-WSW. De 1955 à 2008, le camp minier de Chibougamau a produit environ 55 millions de tonnes de minerai correspondant à 994 802 tonnes de cuivre, 120 tonnes d'or, 102 tonnes d'argent et 72 066 tonnes de zinc. Les minéralisations peuvent être classées en six catégories : a) les dépôts de Fe-Ti-V magmatique; b) les dépôts de sulfures massifs volcanogènes (SMV); c) les dépôts porphyriques à Cu-Au ± Mo; d) les filons polymétalliques (Au-Ag-Cu-Zn) dans les failles et les zones de cisaillement précoces (pré-D2); e) les filons à Cu-Au dans les zones de cisaillement NW-SE et E-W; et f) les filons à Au et Au-Cu dans les zones de cisaillement E-W (or de type orogénique).

Détails

Type de document

Document produit par le Ministère
Rapports géologiques

Domaine d'activité

Géologie générale
Divers

Type de levé

Compilation
Levé géologique

Renvoi

-

Type de document

Document produit par le Ministère
Rapports géologiques

Domaine d'activité

Géologie générale
Divers

Type de levé

Compilation
Levé géologique

Renvoi

-


Données complémentaires
Carte géologique 1) LE RAPPORT SCIENTIFIQUE EN FORMAT PDF « ACROBAT® READER® »; 2) TROIS IMAGES EN FORMAT TIFF OU PDF DES CARTES GEOLOGIQUES; 3) LES PROJETS ARCGIS VERSION 10 DES CARTES AVEC LES FICHIERS ASSOCIES ET LES GEODATABASES FICHIERS DES ENTITES GEOSCIENTIFIQUES; 4) DES DONNEES NUMERIQUES COMPLEMENTAIRES EXTRAITES DE LA BASE DE DONNEES SIGEOM EN DATE DE PUBLICATION DU DOCUMENT. 86.085 Mo