GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC KLOTZ (35A) ET DU CRATERE DU NOUVEAU QUEBEC (1/2 SUD DE 35H). RG 2001-09, 2001. 46 pages et 2 plans.
MADORE, L.., LARBI, Y.., SHARMA, K. N. M.., LABBE, J. Y.., LACOSTE, P.., DAVID, J.., BROUSSEAU, K.., HOCQ, M.



Résumé

Ce nouveau levé géologique couvre la région du lac Klotz (feuillet SNRC 35A) et la demie sud de la région du Cratère du Nouveau-Québec (½ sud du feuillet SNRC 35H). Le secteur à l'étude comprend des roches archéennes de la Province du Supérieur appartenant aux domaines de Douglas Harbour, de Lepelle et d'Utsalik. Ces roches archéennes sont intrudées par des dykes paléoprotérozoïques (Dykes de la Rivière Payne et Dykes de Klotz) et partiellement recouvertes par des nappes de charriage. Ces nappes, constituées de séquences supracrustales d'âge Paléoprotérozoïque, appartiennent à la Fosse de l'Ungava. Dans la partie est de la région, on trouve le Domaine de Douglas Harbour constitué des complexes de Qimussinguat et de Faribault-Thury, deux complexes essentiellement composés de tonalites gneissiques. Dans le Complexe de Qimussinguat, les tonalites gneissiques contiennent de l'orthopyroxène et du clinopyroxène. Ces tonalites contiennent des enclaves mafiques et métasédimentaires métamorphisées au faciès des granulites. Dans le Complexe de Faribault-Thury, les tonalites gneissiques contiennent de la hornblende et de la biotite. Elles encaissent des lambeaux volcano-sédimentaires métamorphisés au faciès des amphibolites. Les roches du Qimussinguat et du Faribault-Thury sont intrudées par des granodiorites et des granites appartenant à la Suite de Leridon. Deux plutons de syénite, appartenant à la Suite alcaline de Kimber, sont observés dans les roches du Complexe de Qimussinguat. Dans la partie ouest de la région, on trouve les domaines de Lepelle et d'Utsalik. Coincé entre ces deux domaines, on trouve le Complexe de Pélican-Nantais qui contient des lithologies comparables à celles du Complexe de Faribault-Thury. Le Complexe de Pélican-Nantais est constitué de tonalites gneissiques à biotite et hornblende qui encaissent des lambeaux de roches volcano-sédimentaires métamorphisés au faciès des amphibolites. Toutefois, des assemblages typiques du faciès des granulites sont observés par endroits. Les domaines de Lepelle et d'Utsalik contiennent aussi des radeaux plurikilométriques de tonalite gneissique à biotite et hornblende qui appartiennent à la Suite de Kapijuk. Les roches appartenant au Complexe de Pélican-Nantais et à la Suite de Kapijuq sont encaissées par d'importants volumes de granodiorites et de granites. Ces granodiorites et ces granites sont généralement foliés et contiennent typiquement de la hornblende et du clinopyroxène. Ces intrusions composites appartiennent aux suites de Lepelle et de Châtelain. Ces deux suites sont séparées par l'axe que forme le Complexe de Pélican-Nantais et par de larges zones de déformation ductile, orientées N-S et qui traversent toute la région. Les masses granodioritiques et granitiques qui appartiennent aux suites de Lepelle et de Châtelain contiennent des intrusions foliées à orthopyroxène dont la composition varie de tonalitique, granitique et dioritique. Il s'agit de la Suite de MacMahon. Des intrusions archéennes tardives, de forme tabulaire et orientées parallèlement à la fabrique régionale N-S sont observées dans les domaines de Lepelle et d'Utsalik. Il s'agit de roches de composition granitique, monzogranitique et monzonitique, massives ou foliées, et localement à texture porphyroïde. Ces intrusions felsiques appartiennent à la Suite de la Chevrotière. Une étude structurale régionale révèle cinq épisodes de déformation auxquels s'ajoute un épisode anorogénique. Les trois premiers épisodes de déformations (D1, D2 et D3) sont ductiles et d'âge Archéen. La déformation D1 est constituée d'une foliation ou d'une gneissosité ancienne, orientée N-S et à pendage abrupt. Cette déformation culmine par le développement de plis isoclinaux et intrafoliaux. La déformation D2 correspond à des plis ouverts qui impriment une légère ondulation sur la fabrique régionale. Cette déformation est discrète et peu développée. La déformation D3 correspond à des zones de cisaillement ductile situées le long des grandes discontinuités lithotectoniques. Les épisodes de déformation d'âge Archéen sont suivis par un événement anorogénique paléoprotérozoïque durant lequel deux essaims de dykes de gabbro (Dykes de la Rivière Payne et Dykes de Klotz) se sont mis en place. La mise en place de ces dykes est suivie par un autre événement paléoprotérozoïque (D4) qui correspond à l'Orogène de l'Ungava. Un dernier épisode de déformation tardif (D5) succède aux déformations paléoprotérozoïques. Il s'agit de failles cassantes rectilignes qui traversent toute la région. Hormis le secteur couvrant les roches de la Fosse de l'Ungava, le potentiel minéral de la région étudiée était très peu connu. Lors du levé géologique effectué à l'été 2000, quelques indices minéralisés ont été identifiés. Ces indices se trouvent majoritairement dans les ceintures volcano-sédimentaires de Nantais et de Kimber. Dans la Ceinture de Nantais, la minéralisation consiste en Au, Ag, Zn, Pb, Cu. Ce secteur présente un fort potentiel pour des minéralisations de type "sulfures massifs volcanogènes aurifères". Dans la Ceinture de Kimber, des concentrations élevées en terres rares ont été observées dans des roches carbonatées. De plus, cet empilement volcano-sédimentaire représente un environnement propice à des minéralisations épithermales ou de type porphyrique.

Détails

Type de document

Document produit par le Ministère
Rapports géologiques

Domaine d'activité

Géologie générale

Type de levé

Levé géologique

Renvoi

Voir aussi RG 2002-05

Type de document

Document produit par le Ministère
Rapports géologiques

Domaine d'activité

Géologie générale

Type de levé

Levé géologique

Renvoi

Voir aussi RG 2002-05