CARACTERISATION DU GRADIENT METAMORPHIQUE DANS LA CROUTE MOYENNE DE L'OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC ET RELATIONS A LA TECTONIQUE. MB 2017-16, 2017. 177 pages.
GODET, A.., GUILMETTE, C.., LABROUSSE, L.., VANIER, M.-A.., CHARETTE, B.



Résumé

La Province du Churchill Sud-Est (PCSE), accrétée et déformée en régime de transpression au cours de l'Orogénie trans-hudsonienne au Paléoprotérozoïque, est l'un des exemples les mieux exposés d'une transition entre les régimes tectoniques archéen et moderne. La détermination de son état thermique à cette époque est donc un élément clé pour l'interprétation de l'évolution tectonique de la province. L'Orogène du Nouveau-Québec (ONQ; 1,82-1,77 Ga) occupe la partie ouest de la PCSE et résulte de la collision oblique entre le Craton du Supérieur et la Zone noyau (ZN). Il est subdivisé en deux principaux domaines lithotectoniques : la Fosse du Labrador (FL) et la Zone de Rachel-Laporte (ZRL). Les séquences volcano-sédimentaires de bas grade métamorphique de la FL sont interprétées comme la marge passive chevauchée sur le Craton du Supérieur et la ZRL comme la partie distale de plus haut grade, bien que sa nature soit remise en question. Nous présentons ici les résultats préliminaires de l'étude quantitative du métamorphisme dans le segment central de l'orogène (50 km), investigué à l'aide de la pétrographie, la thermobarométrie et la géochronologie. Les échantillons décrits sont des métapélites à grenat ± micas ± staurotide ± Al2SiO5 et des amphibolites à grenat. Les conditions de pics métamorphiques ont été déterminées par thermobarométrie multi-équilibre à l'aide du logiciel THERMOCALC en mode Avg PT. Elles varient du faciès supérieur des schistes verts dans la ZRL occidentale (5,9 à 7,4 kbar et 521 à 660 °C) au faciès supérieur des amphibolites et localement des granulites vers l'est (7,0 à 8,3 kbar et 725 à 823 °C). Ces estimations sont concordantes avec la présence de migmatites, ponctuellement dans la ZRL et généralisées dans la ZN, et aboutissent à un gradient métamorphique de 40 °C/km. L'absence de bris dans le gradient métamorphique suggère une évolution métamorphique commune de la ZRL et de la partie occidentale de la ZN pendant l'Orogénie du Nouveau-Québec, supportant l'hypothèse que ces dernières aient pu constituer une unité tectonique à part entière. En outre, les pics métamorphiques dans l'Orogène des Torngat et la ZN orientale précèdent la phase de collision de l'ONQ, ce qui impliquerait une limite tectonique au sein même de la ZN. Les résultats préliminaires indiquent un enfouissement des séquences supracrustales suivant un gradient barrovien au cours de l'Orogénie du Nouveau-Québec.

Détails

Type de document

Document produit par le Ministère
Manuscrits bruts

Domaine d'activité

Divers
Géochimie

Type de levé

Analyses
Compilation
Géochimie roche

Renvoi

-

Type de document

Document produit par le Ministère
Manuscrits bruts

Domaine d'activité

Divers
Géochimie

Type de levé

Analyses
Compilation
Géochimie roche

Renvoi

-