DATATIONS U-PB DANS LA PARTIE NORD DE LA CEINTURE CENTRALE DES METASEDIMENTS, PROVINCE DE GRENVILLE, REGION DE MONT-LAURIER. MB 2016-04, 2016. 52 pages.
DAVIS, D. W.., NANTEL, S.



Résumé

La partie nord de la Ceinture centrale des métasédiments, Province de Grenville, a été cartographiée de 1996 à 2004 par le ministère des Ressources naturelles (MRN) à l'échelle 1/50 000. Au cours de ces huit années, vingt échantillons ont été prélevés pour être datés par la méthode U-Pb sur zircon et, dans certains cas, sur monazite, titanite et apatite. Les âges ont tous été rapportés dans une courte synthèse géologique de la partie nord de la CMB, mais sans les analyses isotopiques et les diagrammes. Ce rapport vise à combler cette lacune en présentant les analyses et les diagrammes de seize échantillons qui n'ont jamais été publiés et à résumer les résultats des autres échantillons. Des zircons extraits de quatre échantillons de la Suite magmatique de Lacoste ont fourni des âges U-Pb compris entre 1,45 et 1,35 Ga, ce qui représente une période de cristallisation de 80 millions d'années. Cette suite est contemporaine du Complexe gneissique de Bondy (1,39 Ga) localisé dans la partie sud de la CMB. Des zircons ont enregistré un événement métamorphique à 1152 ±14 Ma. D'autres zircons métamorphiques datés à 1084-1031 Ma et l'âge de titanites à 1060 Ma reflètent probablement la phase Ottawan de l'Orogénèse grenvillienne, tandis que les titanites à 987 Ma seraient les témoins de la dernière phase de l'orogénèse. L'âge de 971 Ma sur apatite correspondrait à celui du refroidissement postorogénique à des températures autour de 450-500 °C. Un gneiss monzogranitique et un métagabbro de la Suite intrusive de Béthune ont fourni des âges sur zircon de 1,28 Ga et de 1,24 Ga respectivement. Les monazites du monzogranite et les zircons du métagabbro témoignent aussi d'un événement métamorphique à 1,16 Ga. Un autre épisode de croissance de zircon a eu lieu autour de 1,12 Ga. Des zircons extraits de huit échantillons de la Suite intrusive de Chevreuil ont fourni des âges de 1,19 à 1,16 Ga. Ces résultats sont interprétés comme des âges de cristallisation. Ils sont en accord avec l'âge sur zircon de 1,17 Ga pour des échantillons de la Suite intrusive de Chevreuil de la partie sud de la CMB. L'épisode de magmatisme qui s'étend entre 1,19 et 1,16 Ga est comparable à celui des roches de la Suite AMCG de Morin, dans le Terrane de Morin, dont l'âge d'intrusion est de 1,16-1,13 Ga. D'autres zircons extraits des huit échantillons de la Suite intrusive de Chevreuil ont fourni un âge métamorphique de 1075,8 ±2,0 Ma. Les titanites témoignent d'un dernier événement métamorphique à 1007,0 ±3,4 Ma. D'autre part, les apatites ont donné un âge de 953 ±3 Ma, moment où la température régionale a atteint 400-500 °C. La mise en place de la Suite intrusive de Chevreuil est contemporaine d'un épisode métamorphique à 1,16 Ga enregistré par des monazites et des zircons de la Suite intrusive de Béthune. Le même épisode métamorphique a marqué son empreinte dans une tonalite de la Suite magmatique de Lacoste. Une monzonite et une minette de la Suite de Kensington-Skootamatta ont été datées. La monzonite fait partie du pluton de Gigot et a fourni un âge de 1071,6 ±1,4 Ma. Ceci en fait le pluton le plus jeune identifié à ce jour dans la partie québécoise de cette suite dont les âges des plutons s'étalent de 1083 à 1076 Ma. Quant à la minette, elle fait partie du dyke de Tapani. Son âge de cristallisation a été estimé à 1080,1 ±1,6 Ma et se situe à l'intérieur de la fourchette d'âge 1083-1076 Ma. Dans la partie sud de la CMB, un autre dyke de minette, le dyke de Rivard, a donné des zircons à 1070 +40/-30 Ma, soit un âge identique dans la marge d'erreur de celui du pluton de Gigot. Un seul échantillon de la Suite de Brockaby a été daté. Il s'agit d'un monzogranite qui a fourni un âge de cristallisation sur zircon de 1066,9 ±1,4 Ma. Ce résultat est en accord avec l'âge de cristallisation de la Suite de Guénette (1065 ±7 Ma) et celui d'un dyke d'aplite associé au pluton de Guénette (1054 +14/-20 Ma). Comme les roches de la Suite de Brockaby sont le produit de la fusion partielle de métasédiments, l'âge de 1,07 Ga représente aussi celui d'un événement anatectique majeur. Une monzonite de la Suite alcaline de Lesueur a donné un âge de cristallisation de 1000,2 ±5,8 Ma, ce qui fait de cette suite l'événement magmatique le plus récent dans la région. Cet événement tardi-grenvillien est quasi synchrone à la phase Rigolet de l'Orogénèse grenvillienne qui a eu cours de 1005 à 980 Ma. D'autres intrusions alcalines se sont mises en place au cours de cette période comme celles rapportées dans la partie centrale de la Province de Grenville, plus précisément dans la région du réservoir Pipmuacan (987-988 Ma), ainsi que dans la partie orientale de cette province (993- 974 Ma). Un quartzite provenant de la Suite supracrustale de Rabot, qui se trouve dans le domaine lithotectonique de Caïn, a été daté. Les zircons détritiques les plus jeunes présentent un mode à 1184 Ma. Cet âge est interprété non pas comme l'âge maximal de sédimentation, mais plutôt comme un âge métamorphique, considérant la chronologie des événements géologiques répertoriés pour la partie nord de la CMB. En fait, la détermination de l'âge maximal de la sédimentation repose plutôt sur la présence d'un zircon détritique idiomorphe à 1217 Ma. D'autre part, le mode principal de distribution des âges des zircons détritiques se situe à 1427 Ma. Comme ces derniers présentent des structures oscillatoires typiques des zircons de roche magmatique, leur source la plus probable est la Suite magmatique de Lacoste dont l'âge de cristallisation est compris entre 1,45 à 1,35 Ga. Un échantillon de quartzite a été prélevé dans la Suite supracrustale de l'Ascension qui fait partie du domaine uranifère de Baker. L'âge le plus jeune obtenu pour cet échantillon est de 1308 Ma, si l'on se fie sur le mode des âges les plus jeunes, ou de 1280 Ma si l'on se base sur le coeur d'un zircon zoné. L'un ou l'autre de ces âges est interprété comme l'âge maximal de la sédimentation. L'âge paléoprotérozoïque sur zircon de 1846 Ma correspond à l'âge de la source dominante, d'origine inconnue, des zircons détritiques de la Suite supracrustale de l'Ascension. Les zircons y indiquent également l'existence de sources secondaires d'âge mésoprotérozoïque, alors que les zircons d'âge mésoprotérozoïque de la Suite supracrustale de Rabot correspondent aux sources dominantes des zircons détritiques de cette suite. Les différences d'âge entre les sources dominantes corroborent l'existence de deux domaines lithotectoniques (Domaine de Caïn et Domaine uranifère de Baker) dans la partie nord de la Ceinture centrale des métasédiments quoique l'âge maximal de la sédimentation dans les deux domaines soit à peu près équivalent (1,2 Ga).

Détails

Type de document

Document produit par le Ministère
Manuscrits bruts

Domaine d'activité

Géochimie

Type de levé

Géochronologie

Renvoi

-

Type de document

Document produit par le Ministère
Manuscrits bruts

Domaine d'activité

Géochimie

Type de levé

Géochronologie

Renvoi

-